18 septembre 2018

Micro-Shogi

LE MICRO-SHOGI

Origine: Japon

Époque: 20e siècle

Nombre de joueurs: 2

Durée de la partie:  5-15 minutes

Type de jeu: jeu de stratégie par affrontement

 

HISTOIRE DU MICRO-SHOGI

Sho qui signifie Général et gi qui signifie jeu en japonsais combiné à micro qui renvoie à  »petit », le Micro-Shogi est donc le petit jeu des généraux. Cette variante du Shogi fut inventée par Oyama Yasuharu un Meijin (maître du Shogi) en 1982. C’est une variante qui se joue sur un tablier beaucoup plus petit ce qui permet des parties très rapide (5 à 15 min) et aussi il devient plus facile de s’initier à l’univers des Shogi Japonais que l’on reconnait comme le jeu d’échec au Japon. La particularité réside dans le redéploiement des pièces que l’on a capturées contre notre adversaire. L’adversaire en plus de perdre ses pièces pour de défendre, voit la troupe de généraux de son adversaire grandir à vue d’œil et se retourner contre lui.

Commandez ce jeu en ligne par courriel: sygytobanjo@hotmail.com ou via Messenger @AlexLeRustik sur Facebook


 

LES RÈGLEMENTS

Matériel : Un tablier rectangulaire de 4 cases par 5 cases 5 pions différents par joueur totalisant 10 pions

But du jeu: Capturer le Roi adverse qui est la seule pièce allant dans les huit directions, une case à la fois.

Détail des pions :

1) Toutes les pièces de jeu sont de la même forme, pentagonale et monochrome. Sur chacune des pièces est dessiné un Kanji, un symbole d’écriture Sino-Japonais.

2) Pour identifier le mouvement des pièces, un ou des cercles blancs sont peints pour indiquer une case à la fois dans la direction prescrite. Un petit cercle noir peint dans un cercle blanc nous indique que la pièce franchit un nombre de cases au choix.

3) Chacune des pièces du camp adverse pointe vers l’adversaire de sorte que l’on sache qui en est le propriétaire.

Règles :

1) Chacun son tour bouge une pièce en fonction de ce qu’elle peut faire comme mouvement.

2) Une pièce est capturée lorsqu’une autre termine sa course sur celle-ci.

3) Une pièce qui capture se promeut à chaque fois c’est-à-dire qu’elle se retourne pour montrer son autre face.

4) Une pièce capturée appartient au joueur l’ayant pris. Il peut à son prochain tour de jeu l remettre en jeu et en pointant CONTRE l’adversaire. Sauf le « roi » qui est la pièce maitresse du jeu.

5) Un Roi adverse ne pouvant plus bouger sans être en danger est alors capturé.

Fin de la partie : La partie prend fin lorsqu’un Roi est capturé.